Crise de lard (La) saison 2

Jérôme Giller

- - -

7’30 • 2008 • st anglais • Belgique • film d’artiste • 4/3

La Crise de lard est une série vidéographique pensée comme un petit théâtre satirique et pamphlétaire, dans laquelle Jérôme Giller commente sur un ton absurde et volontairement polémique, des œuvres d’art historiques, le fonctionnement et le milieu artistique.
Le bavardage et les faits médiatiques autour des œuvres d’art tendent à faire disparaître les œuvres au profit de leurs commentaires (qu’ils soient avisés ou non).
C’est comme si la critique d’art devenait aujourd’hui art elle-même.
L’art s’est transformé en industrie culturelle et le "regardeur" de Duchamp, en un simple consommateur qu’il faut persuader de la pertinence et de la qualité de ce qu’il voit, absolument. Le regardeur est dépossédé de tout sens critique, poussé qu’il est à "hyperconsommer" l’art d’aujourd’hui.
En endossant le rôle d’un spectateur polémique, l’artiste propose un essai de libération du regard et du sens critique.

Saison Deux
Jean-François Lyotard, dans un article intitulé Le sublime et l’avant-garde, notait
que "la sublimité n’est plus (aujourd’hui) dans l’art, mais dans la spéculation sur l’art".
Autrement dit, Jean-François Lyotard faisait le constat d’une mutation du sublime, de son déplacement de la valeur transcendantale vers la valeur argent.
La seconde saison de La crise de lard met en lumière les idéologies souterraines de la société capitaliste : religiosité et financiarisation de l’art et glorification de l’individu-artiste-égotique.

Épisodes : Fétichisme / Alléluia / Idolâtrie / Phynance / Golden art / Charité / Catéchisme
Épilogue : Dialectique

production, image, son, montage : Jérôme Giller
Jérôme Giller


- diffusions dans le cadre de La Vidéothèque Nomade