It’s quicker by hearse

Esther Johnson

- - -

19’ • 2013 • vo anglais • st français • Royaume-Uni • documentaire • 16/9

Quand Madge Elliot s’est plainte de la fermeture annoncée de la gare de Hawick, sa mère lui a dit de faire quelque chose, et c’est ce qu’elle a fait.
It’s quicker by hearse raconte l’histoire de Madge Eliott qui a marché vers Downing Street le 18 Décembre 1968 pour remettre une pétition de 11.768 signatures, accompagnée de Kim, son fils de 11 ans, de Harry Brown, le joueur de cornemuse et du président de l’université de la société du rail d’Edinburgh.

Quand la fermeture finale fut fixée au 7 janvier 1969, Madge Elliot et ses camarades ont continué leur protestation en envoyant un cercueil par le dernier train qui quittait la gare de Hawick pour Londres. Sur le cercueil, les inscriptions « La ligne Waverley – née en 1848, tuée en 1969 » étaient gravées et destinées au ministre du Transport de l’époque, Richard Marsh. Hawick était une des gares desservies par la ligne Waverley qui reliait Carlisle et Édimbourg et qui constituait une connexion vitale pour les communautés en marge. Jamais la fermeture d’une ligne n’avait laissé la population aussi éloignée du réseau ferroviaire.

Ce film observe les conséquences des changements nationaux préconisés dans le fameux rapport Beeching sur Madge Elliot et ses proches.
La célèbre campagne de Madge Elliot a soulevé la question du besoin de progrès social qui ne rejette pas les traditions du passé.

images : Liam Iandoli
ingénieur du son : Emanuele Costantini
montage : Chris Wyatt
mixage : Marcelo de Oliveira
colorisation : Sue Giovanni
images, son et montage additionel : Esther Johnson


- diffusions dans le cadre de La Vidéothèque Nomade
La Vidéothèque Nomade + La jungle étroite
Café Frima*s - Chemins de travers(e) #2