Circonvolution

Stephan Dubrana

- - -

8’22 • 2004 • vo chinois, français • Belgique • documentaire, film d’artiste

À ne lire qu’en dernier recours :
À L’origine il y a un travail sur la mémoire et les lieux.
L’homme qui parle aurait pu être un rheteur de l’antiquité : Pour retenir et organiser leur longs discours, les rheteurs mémorisaient une suite de lieux (loci) dans lesquels ils inscrivaient des images mentales.
Au moment de discourir ils suffisaient de parcourir les lieux en pensée, ce qui faisait ressurgir les images qu’ils y avaient déposés.
Cet homme re-parcours des lieux qui articulent sa pensée...
Les paroles de l’homme sont des collages de phrases : Bergson, Bertolt brecht, Isidore Ducasse, Mao, Lu Xun, Guy Debord, d’un poème anonyme du Kokin shû, du Dit du Genji (premier grand roman japonais), de Shakespeare.
"HandMade in China" l’été 2004 en argentique avec mon Nikon FM2, un 35/1,4 et un mini-disc pour le son.
Vers la fin du film, il apparaît un caractère écrit en blanc sur un mur, j’aurais dû mettre un sous titre : ce caractère= chai (1er ton) signifie ici : "à détruire" et prend tout son sens avec la suite des images et la destruction des hutongs (cet habitat traditionnel sur cour) qui est donc aussi la destruction de la mémoire.
Et, à la fin il y a ça.

image : Stephan Dubrana
montage : Paulette Pichard
voix : Nicolas Lieutard

voir le film


- diffusions dans le cadre de La Vidéothèque Nomade